Une fois n’est pas coutume, nous sommes allé écouter des politiques parler. C’est bien la première fois que je fais ça, et je dois dire que l’exercice était intéressant.

Bernadette Laclais a exposé son programme (en gros elle a fait des slides et repris vite fait les points principaux).
Et ensuite Questions/Réponses / Débat.

Et là, c’est le drame.

Les questions des gens ont tournées autour des crottes de chiens, des vélos qui roulent sur les trottoirs et des bus qui ne circulent pas quand il y a de la neige.

2h30 sur ces trois sujets.
Aucune vision, pas de question sur l’avenir de la ville, rien.

J’ai quand même posé une question, savoir qu’elle était la stratégie incitative pour attirer les entreprises du numérique.
Leila a pris la parole : de la fibre et un espace de coworking qui ferait vitrine de la culture numérique.

J’ai bien fait de poser la question, Alain Caraco est venu me voir à la fin et on a discuté rapidement, il m’a surtout parlé des progiciels utilisés par la BU qui ne sont pas utilisable sur smartphone…

Bref, je pensais que les élus étaient des pécores en terme de numérique, mais en fait, le peuple est encore les pieds dans la merde et ne voit pas plus loin que son nez.

C’est pas gagné.

Aussi sur :

11 commentaires sur “Lundi soir, avec Marlène nous avons assisté à la réunion publique du PS

  1. Si je te comprends bien, les réunions publiques ne permettent pas de parler de vision car les gens ne sont intéressés que par leurs petits problèmes? La question que tu as posée prouve qu’il y a des gens intéressés par autres choses ;-) Je suis déçu en revanche que ce ne soit pas notre maire qui t’ai répondu :-( Les nouvelles technologies sont toujours mises pour faire joli je trouve! Je lui aurais bien posé la question du cout du parc informatique de la mairie du point de vu matériel et logiciel et comment elle compte faire des applis pour smartphone (proposition issue de son programme)! Et puis non, j’ai trop peur d’entendre les réponses!

  2. Je suis tombé sur votre « article » par hasard et je n’ai pas pu m’empêcher de laisser un commentaire. On ne se connait pas, je ne sais pas ce que vous faites, mais j’ai été « dérangé » par vos réflexions hautaines sur le niveau de vos concitoyens. Les réunions publiques sont là pour ça, et à vrai dire je préfère marcher sur un trottoir propre sans risque de me faire faucher par un vélo plutôt que d’avoir le dernier réseau à la mode disponible dans ma ville. Ça s’appelle le quotidien des gens.

    • Je ne pense pas être hautain. Cependant, étant naïf, je pensais que mes concitoyens avaient des préoccupations plus élevées que les crottes de chiens, d’autant plus que Chambéry est une ville assez propre.
      Pour les vélos, étant cycliste moi même, je n’ai pas passé 1h à parler des personnes qui prennent les pistes cyclables pour des trottoirs.
      L’incivilité n’est pas un problème politique. Lorsque l’on vote aux présidentielles, on parle de vision, de programme. J’aurais pensé que c’était de même pour les élections municipales à l’échelle de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>