Je reviens sur le précédent billet que j’ai ecris sur le FTTH, et plus particulièrement sur la ville de Pau.

D’après l’article de ZDNet, le projet n’est pas si abouti que ça et il n’y aurait qu’une dizaine d’abonné pour le moment. Le projet aurait quelques 10 mois de retard et les utilisateurs se retournent donc vers Free et autres concurrents, estimant que l’offre est plus alléchante (et surtout disponible).

«En mars 2004, on m’a indiqué que j’aurais ma connexion en mai; puis en septembre que je ne l’aurais qu’en février 2005», indique un particulier qui a finalement décidé d’opter pour l’ADSL et de s’abonner à Free. L’offre du fournisseur d’accès paraît plus alléchante. En zone dégroupée, il propose pour 30 euros, la VoIP nationale, un bouquet de chaînes et jusqu’à 6 Mbps de débit.

Or, comme l’indique le FAI du groupe Iliad sur son site, le dégroupage sur Pau s’achèvera à la fin de l’année 2004.

Oui, enfin là c’est comme pour le projet PBC (Pau Broadband Contry), ils sont pas en avance non plus… Donc le temps que Pau soit effectivement dégroupé, il y a des chances pour que le monsieur soit elligible pour la fibre.

En parlant de l’ADSL :

Avec un débit porté au maximum de cette technologie, soit jusqu’à environ 10 Mbps, à condition d’être proche d’un commutateur.

C’est bien ça la différence entre l’ADSL et le FTTH, c’est que pour avoir le maximum de débit et d’être sûr de l’avoir en permanence, il faut être à coté du commutateur, alors comment font les entreprises ? elles s’implantent toutes autour ?
Non, bien sur, elles partent en Asie là où la fibre optique est déjà bien implanté et où la main d’oeuvre est moins chère.

Un commentaire on “Rien ne va

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.