J’en parlais hier, chez Google, pour faire leur logos, ils utilisent des légos. C’est sur, c’est plutôt ludique et de plus, c’est en 3D.

Aujourd’hui je tombe sur un article du TIME qui montre la vie au Googleplex. Forcément, ça donne envie. Rien que le bordel ambiant sur le bureau d’un des développeur ça me donne envie. Et je ne parle pas de la piscine, des billards et du terrain de beach volley…

Dans l’open-space de BSE (Bayard Service Edition), nous n’avons pas tout ça, l’ambiance est assez bonne, même si tout le monde est assez à fond dans son travail et ne lève que rarement le nez de son écran pour voir ce qui se passe autour.
On s’accorde 2 pauses par jours (10h30 et 16h30 environ), qui sont assez courtes, genre juste le temps de boire rapidos un kawa et hop, c’est repartit, tête dans le guidon.

De temps en temps de la musique s’élève des enceintes d’un des graphistes, quelques blagues fusent, mais c’est bien là tout. On ne fait pas de pause créatives, ni de babyfoot. Heureusement, depuis peu, on a instauré les réunions du lundi matin (en plus de la traditionnelle réunion mensuelle). On fait le point sur chaque projet, on remet les planning à l’heure, ça permet à tout le monde de savoir sur quoi bosse chacun des membres de l’équipe. Il faut voir comment ça évolue et si on ne pourrait pas ajouter un peu de créativité à tout ça.

La communication dans une équipe est primordiale, surtout au niveau des connaissances. Lorsque BSE à adopté la technologie Zope/Plone, ils ont créé un « blog » où chacun peut mettre des trucs et astuces, des exemples, des liens etc… sur cette technologie. Lorsque l’on se demande comment faire quelque chose de particulier, on demande à l’oral si quelqu’un à déjà fait ça, si oui, généralement il y a une entrée dans le blog.

Un exemple que j’ai vécu pas plus tard ce matin et qui aurait pu être évité :
Je suis en train de développer un intranet pour un client. Sur le coté droit il y a un emplacement qui doit afficher le nombre de mails non lu de la personne connectée avec le lien vers son webmail. La société qui fournit les mails a mis en place des webservices. Je fais les tests en python avec mon compte (nous utilisons le même prestataire pour les mails) et rien ne passe. Je cherche pendant 2 bonnes heures, jusqu’a finalement arriver à faire afficher la trame XML transmise et me rendre compte que les webservices sont une option du compte qui doit être activée.
Lorsque j’ai demandé si quelqu’un savait si il y avait effectivement une activation à faire à propos du webservice, on m’a répondu par l’affirmative. On aurait quand même pu m’avertir un peu plus tôt, ça m’aurait éviter de me tirer les cheveux en ne comprenant pas pourquoi la réponse fournit par le webservice n’était pas bien formée…

Je ne sais pas trop comment ça se passe dans les autres entrepises, si l’ambiance est plutôt genre google, un peu toujours à la fête, le truc assez cool, où si c’est plutôt réservé avec chacun la tête dans l’écran…

8 commentaires sur “Ambiance de bureau

  1. Au niveau de ton exemple de communication, c’est la grosse différence entre l’infomation poussée et tirée.
    En gros, tu explique que personne n’est venue te dire : "Attention, là, y a un truc un peu chaud, on a déjà eu le problème, faut faire comme ça". Si ça peut te rassurer, c’est très rare ce genre de comportement. Tu rencontrera ça que si c’est tellement primordial que ça a déjà fait planter ou trainer un projet.
    Dans ton cas, c’était à toi d’aller "tirer" l’information ; A toi de faire le tour des bureaux et de demander à tes petits camarades si ils avaient déjà rencontré ça plutôt que des rester comme un gros autiste derrière ton poste avec des oeillières !!!

    Erf, vous êtes bien des babassemans quand même !

  2. En même temps, pour faire le "tour des bureaux" comme tu dis, ca aurait été vite fait pour moi, vu qu’on est tous dans le meme bureau et que le gars le plus éloigné est à 3m de moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.