J’ai lu ce bouquin en 2 jours, ça se lit vite, c’est plutôt bien écrit, et c’est assez drôle (ou pas).

Le fait de lire un bouquin comme ça m’a fait relativiser avec l’ambiance et le quotidien au boulot. Quand on lit certaines anecdotes, on se dit que ça va, on en est pas encore là.
Par contre, il y en a où on se retrouve complètement.

Petites phrase qui reflètent assez bien notre époque de « jeunes qui n’en veulent » :

« En Allemagne, lorsque vous êtes dépassé, c’est que vous êtes mal organisé. En France, c’est une marque de distinction. »

« – Il fait quoi, ton fils ?
– Il est consultant.
– Mais c’est quoi, son boulot ?
– Il donne des conseils à des entreprises.
– Mais des conseils sur quoi ? C’est son premier boulot. »

« Cadre ? Cadre de quoi, de qui ? On est tous cadres dans ma boite, à part la standardiste et une comptable. »

« Pour faire face à un ASAP, répondez par « je reviens vers vous dès que possible », qui allie professionnellement urgence et imprécision. »

2 commentaires sur “L’open space m’a tuer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.