C’était jeudi dernier, il était prévu du beau temps, du coup on s’est motivé pour aller au ski, jeudi matin donc, nous avions rendez-vous à 8h00 chez D’jo-D’jo, on est arrivé avec un bon quart d’heure savoyard de retard (un bon gros quart d’heure même, voir limite la demie-heure), on a chargé le matos dans l’AX qui est maintenant la voiture officielle de la neige (bon, faudrait pas que ça devienne une habitude non plus hein !) et nous voilà partis tout les trois au ski.

Arrivé là haut, on s’active non seulement pour se dépecher, mais aussi pour se réchauffer : ça caille grave, ça meule, on se les gèle, bref, il fait froid. On prend le premier télésiège qui nous dépose au mileu de la station, on en avait profité pour regarder un peu comment le hors piste se présentait et il nous semblait plutot pas mal. On prend le second télésiège qui nous amène jusqu’en haut de la station et accessoirement, au soleil. On en profite pour prend un petit bain de soleil et on enchaine sur la piste bleue pour s’échauffer. Arrivé au mileu de la station, ma copine m’annonce qu’elle me quitte. Ha non, c’est pas ça, elle m’annonce qu’elle a trop froid et que ça lui fait pleurer les yeux, son rimel coulait, un truc horrible quoi… Du coup elle retourne à la voiture un moment, nous on en profite pour se faire le hors piste qu’on avait repéré à la montée, on l’a trouvé tellement bien qu’on l’a fait 3 fois de suite. A la derniere sortie de ski, j’avais un pote qui se dermerdait bien en hors piste, du coup je lui avais demandé quelques conseils, j’ai essayé de les mettres en oeuvre, c’etait pas super facile, et plutot bien creuvant, mais je dois dire que ça marchait pas mal du tout. Après ça on a réccupéré ma copine en route, et on a refait le hors piste avec elle, bien qu’elle ait un peu de mal en hors piste, elle s’est bien débrouillée.
On a repris le télésiège qui monte au sommet pour se faire la descente sous le télésiège, une grande première pour moi. Mon pote m’avait annoncé que c’était raide le début, effectivement c’était raide et plutot chaotique, j’ai déchaussé 4 fois de suite, mes fixes sont trop mal réglé, il faut vraiment que je les resserent un coup.

Après ça on avait bien la dalle, du coup on est allé cherché le miam dans la voiture et on s’est posé dans la neige, au menu : saucisson sec, jambon, chips, st félicien et vin rouge. Pendant qu’on mangeait on a vu « Jean-Pierre », c’est un cyclard qui mange de la saucisse de morteau, en fait c’est un gars qu’on croise tout le temps dans cette station, il a trop la touche, il a une combi jaune et un casque argenté, l’année dernière il descendait la piste verte du sommet à blinde, il ne faisait que celle là, cette année, il a progressé, il est passé à la bleue, par contre, il ne fait que la bleue !

Histoire de se remetre du rouge, on a redescendu le casse-croute à la voiture et on s’est mis en tête de faire la noire, franchement, je l’avais jamais descendu aussi bien, mis à part une fois ou j’ai déchaussé (saleté) j’ai trop bien assuré, je suis content je progresse encore, par contre on ne l’a pas faite en entier la première fois, on a coupé à la moitié et on a réccupéré la « piste » sous le télésiège. La seconde fois par contre on l’a fait en entier, mais finalement on aurait du éviter, la piste était merdique, il y avait pleins de cailloux de partout et je me suis pris une allemande dans les jambes : elle était au dessus de moi, elle a déchaussé, et elle met tombé dessus, j’ai appuyé sur mes ski tout ce que je pouvais pour nous freiner, on a quand même fait 5m comme ça… Un fois en bas, j’ai été rejoindre ma copine qui en avait eu marre et qui nous attendait à la voiture.

Le soir j’était un peu mort, mais pas assez pour m’empecher d’aller boire une biere avec un pote que je n’avais pas vu depuis 1 an, un ancien binome de TP…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.