Ce billet n’est pas dédié aux fans de Dr. Alban. Merci d’en prendre note.

Quand sa chaîne se met en route à 7h45 du matin, il sait déjà qu’il ne va pas se lever tout de suite, il va attendre que la radio se coupe 1/4h plus tard et glander encore un peu au lit.
Il aime bien rester blotti au chaud, à tenter vainement de grappiller quelques minutes de sommeil. Tant que la radio est en marche, il écoute un peu la musique et les infos du matin ou, dans le pire des cas, n’entend même pas que sa chaine s’est allumée, et là, il est grave dans la merde…

8h15, il ouvre un oeil, tente une difficile mise au point pour voir l’heure sur l’afficheur verdatre de sa freebox, n’y voit rien : tout est flou, ses yeux le brulent, il les referme, se les frotte avec ses petits poings et retente un coup. Certaines fois, sa vision ne voulant vraiment pas se mettre au point, il est obligé de se lever pour aller lire l’heure et généralement, il retourne se coucher direct.
Il fait le chat, profite de ces instants, il se dit qu’il va encore être en retard à son taf, mais rien n’y fait, il n’arrive pas à trouver la motivation nécessaire pour se lever, pas encore du moins.

8h30, là, c’est bon, il est bien à la bourre, il se dit qu’il faut vraiment se lever sinon il ne sera jamais prêt pour prendre son job à 9h00, il réussit à grignoter encore 5 minutes et se lève enfin. Un bon coup de douche portative Axe powered, un débarbouillage vite fait, ça ira bien. De toutes façons, avec la tronche qu’il se paie, y’a pas grand chose à faire. Il ne prend même pas le temps de petit-déjeuner, il enfile ses Vans, prend son Ipod (oui, c’est un vrai djeun’s) et saute dans sa voiture. Il arrive finalement aux alentours de 9h05 / 9h30 (bon ok, 10h00, mais c’est rare) au travail.

La matinée passe vite, le temps de relever ses mails, d’essayer de sortir du coltard, de coder deux ou trois trucs en php, de boire un café/croissant et c’est déjà midi. Il reprend sa voiture, cherche la route la plus optimisée pour éviter les bouchons, arrive chez lui, mange, monte dans sa chambre, allume son PC un petit moment et retourne au boulot.

L’après-midi passe aussi vite, le temps de recevoir des mails de niKo@ventilo.corp vers 14h15 ayant pour sujet : « Putain je me fais bien chier!! », de répondre que lui, non, ça va, il est plutôt débordé là en fait et a toujours autant la tête dans le cul, recevoir en réponse moults autres mail de la même personne à propos de scatologie, chiasseries, et autres problèmes gastriques.
Une fois passé cet agréable moment, vers 17h il reçoit un autre mail de la même personne ayant pour sujet cette fois-ci : « Putain je me fais toujours bien chier!! ». Ca ventile dur chez ventilo.corp

La nuit tombe de plus en plus tôt en ce moment, et lorsqu’enfin arrive 18h, il fait déjà nuit. Il rentre chez lui, allume son PC et bosse sur un projet perso qu’il a lancé d’abord tout seul, puis deux amis l’on rejoint (on va niquer nitique !!!!). Il bosse un moment, glande ensuite sur le net, entre MSN, Jabber, IRC et son aggregateur de flux RSS, à parler de rien, à attendre que le sommeil veuille bien venir…

tags :

5 commentaires sur “It’s my life (it’s my life my world)

  1. ouais, tu as bien choisi ton nom de blog…
    c’est clair qu’on s’en fout de tout ca…
    Enfin moi perso, ton billet ne m’apporte aucune nouvelle info, sauf, peut etre, tes conversations avec niko, mais la non plus, je ne suis pas vraiment surprise…

  2. MDRRRRR … ‘tain vous vous faites autant chier que moi, mais vous gagnez des pépettes (qui permettent de payer des bouteilles en boite apres :p)
    Allez, c’est decidé, dès demain je me mets à causer pipi/caca et vais postuler ds 1 boite de NERD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.