Comme tout le monde le sait, en septembre on part en vacances en Croatie. Du coup, si vous ne le saviez pas, maintenant, c’est fait. De plus, on a un camping-car !

Quand je dis on, ça comprend Marlène, Fred, moi et Adeline.

Ouais, moi je suis trop fort, en fait, Adeline, c’est la copine qui vient toujours pour arroser le chat et nourrir les plantes (ou l’inverse) et jouer à la wii tant qu’on est pas là. Et comme un con, je lui ai proposé de venir avec nous en vacances, bon, par politesse hein !
Ben elle, elle est tellement polie qu’elle n’a pas pu refuser.

Tsss….

Bref. En fait, c’est pas du tout ça que je voulais raconter, mais c’est pour vous mettre dans le bain, dans l’ambiance, que vous compreniez de quoi il retourne et le pourquoi du comment.

Donc, on va en Croatie en camping-car. C’est ça l’important.

Le camping-car, j’en avais jamais fait, je ne savais pas comment ça marchait, ni si c’était bien. Par contre, je savais qu’il y avait une boite à caca à vider et que ça coûte super cher.
Là où on feinte, c’est qu’on se fait prêter celui de l’oncle à Marlène (l’être suprême). Et donc, après une soirée bien arrosée, ils nous ont remis les clés du véhicule pour un week-end test. (Voilà, on arrive enfin à ce que je voulais raconter).

On a donc choisi (enfin, j’ai proposé) d’aller au Lac de Sainte Croix, dans les gorges du Verdon.

On est partit le vendredi à 17h pileuh-poileuh et direction le sud !

On a roulé à tour de rôle, faisant des pauses toutes les deux heures. Alors sur l’autoroute, à 110 max ça va. Par contre, à 90 dans les côtes, c’est moyen. Sans compter les ronds points (pas sur l’autoroute hein) où faut y aller tout doux parce que sinon ça bringuebale de partout là-bas dedans.

Vers 20h on a passé Sisteron et on commence à se dire que c’est pas gagné pour arriver au lac ce soir. Du coup, grâce au super atlas routier d’Adeline, on trouve une petite route entre Sisteron et Digne-les-bains qui longe la montagne (colline…).
On empreinte donc la petite route. Petite, c’est le mot : faut pas croiser, déjà que sur les bouts de pont, ça passe tout juste tout seul, alors à deux, même pas la peine d’y penser. On continue sur la route et on cherche un coin où se poser pour la nuit.
Au bout d’un moment, on arrive là :

Couché de soleil depuis l'interieur du camping-car

Je sors et je profite du dégourdissage de jambes général pour prendre en photo le camping-car

Couché de soleil sur le camping-car

Ensuite on s’installe tranquille et on se prend un petit apéro au soleil bien mérité. Chips et pastaga coulent à flot.

Apéro !

Après avoir fini (ou pas) la bouteille de ricard, on se dit que ça serait pas mal si on faisait à manger (vu l’alcool, le conditionnel était de rigueur). Au final, on a fait des spaghetti carbonara, sans crème, mais avec du lait. (On avait oublié la crème… du coup on a nommé cette nouvelle recette : les spaghetti camping-car. Ca marche aussi avec d’autres ingrédients qu’on a sous la main).

Après cette première journée, le soleil aussi fatigué que nous (voir plus) se couche (comme nous).

Couché de soleil

Le lendemain, on se lève tôt, vers 10h30. On se dépêche de prendre un bon petit déjeuner et de se débarbouiller pour reprendre la route. 2h après nous étions « on the road again ».

On arrive enfin au lac de Sainte Croix. L’eau est bleu.
Non, l’eau est verte.
Non, bleu !

On arrive enfin au lac de Sainte Croix, l’eau est turquoise. Il fait chaud et on a qu’une envie : aller pisser. Et après on ira quand même se baigner.

On trouve un parking avec d’autres camping-car garés, on se gare à la oneagain, et après notre fameuse pause pipi, (dans des toilettes sèches, s’il-vous-plaît), on file au tennis ! heu. Dans l’eau.
On fait les cons un moment, on se fait cramer le reste et en fin d’aprèm, on repart sur la route pour trouve un coin pour passer la nuit.

Bon là par contre, il faut savoir que le lac de Sainte Croix est dans un parc naturel, donc camping sauvage interdit. On pousse un peu plus loin pour sortir du parc et (toujours grâce à l’atlas) on trouve un petit coin bien sympa.

Pret pour l'apéro !

Je raconte ça là maintenant, ça va faire un peu décousu, mais c’est pour re-contextualiser : on avait un jeu dans le camping-car : faire signe au camping-caristes et si ils répondaient ça faisait un point pour le conducteur. Celui qui marque le plus de point gagne.

Et donc, pendant qu’on était super bien installé à reprendre l’apéro (bé ouais, tu crois quoi), un van VW passe, gros coup de klaxonne trafiqué et le passager qui secoue un drapeau par la fenêtre en hurlant :)
Du coup : 10 000 points pour tout le monde…

Sinon, on a fini les pâtes de la veille, on a fait un espèce de gâteau de pâtes, c’était pas mauvais, mais ça présentait pas top quand même…

Le lendemain, toujours pareil, levé à l’aurore, petit dèj, etc… Et direction la plage !

Ce coup là j’avais pris mon appareil photo, donc Marlène en a profité pour faire quelques cliché (à 500 ISO, ben ouais, y’avait pas assez de lumière… Tu m’étonne…).

Bon, je met vite fait une photo de moi qui sors de l’eau, mais uniquement parce qu’elle me fait penser à un James Bond avec Sean Connery

007

Ok, y’a que moi que ça fait penser à ça, mais je m’en tape, c’est moi, c’est mes photos, et c’est mon blog !
Merde à la fin. Bordel, vous faites chier !

Ensuite, j’me suis amusé à prendre les bêtes sauvages du coin :

Libellule Adeline Oh ! une bête !

Enfin, vers 16h, c’est déjà l’heure de rentrer. On remballe tout et on se remet en route. On profite pour faire quelques photos sur la route des champs de lavandes, Marlène s’éclatait à travers une lucarne pendant que je conduisais…

Lavande

Et pendant un arrêt je profite pour en faire une petite dernière.

Lavande

On peut le voir sur les photos, les nuages arrivaient, et y’avait un vrai vent de folie, je crois que là où c’était le pire c’était à Sisteron. On en a d’ailleurs profité pour faire le plein d’essence, 30 minutes pour faire le plein, y’avait un peuple, incroyable… Surtout que des gros connards de lyonnais nous sont passés devant. Enculés !

Sinon, le reste du retour s’est fait tranquillement, 5h pour faire 300km. Tranquille quoi.

Bilan : un super week-end, on est pas encore super super prêt pour la Croatie, mais au moins on a eu un aperçu et on a ramené une liste de questions longue comme mon bras. Faudra juste bien ranger toutes nos affaires dans les placards et bien organiser tout le rangement et ça devrait bien se passer !

Voilà, ça faisait longtemps que j’avais pas écris un truc aussi long moi…

6 commentaires sur “[Road-trip] Un week-end en camping-car au lac de Sainte Croix

  1. bonjour à toi!
    je part avec ma petite famille au Lac du verdon cette semaine et nous ne savons pas où nous garer avec le camping car pour passer les nuits…
    pourrais tu nous communiquer tes lieux où vous avez dormis?
    Je te remercie vivement. Je suis joignable par mail ou au 0660582768

    d’avance, un grand merci

  2. Version « road trip » de camping.. hum :
    Il suffiraaaaiiiit d’un sac à dos !… dans la langue de « Johnny hallyday » pour la compréhension…
    Magnifique « road trip » les MichelS…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.