Réveil 7h30, pas mal de vent pendant la nuit, mais pas de pluie finalement. Pain maison au petit déj, avec du nutella évidemment, vue sympa et ciel bleu pour commencer la journée.
Premier plein d’eau et première vidange en faisant les singes sur la marche pour ça aille plus vite.

Venise – Plitvice : 7h
Départ 10h30. On fait le plein d’essence, JS fait le porte parole en italien. Plein de vent et plein de monde dans l’autre sens jusqu’à Triestre. On loupe la baraque pour acheter la vignette, ben tant pis, en même temps on a rien compris aux panneaux. Dans l’autre sens, ils contrôlaient et n’arrêtaient que des français… on est peut être bon pour une amende. On arrive à la sortie, on demande si on doit l’acheter, on paye et en fait on en avait plus besoin.
Route nationale en Slovénie, on comprend plus les panneaux, l’atlas avance super vite. Contrôle des papiers à la sortie de la Slovénie et à l’entrée de la Croatie.
On s’arrête sur la première aire croate. On est enfin en Croatie !! Youpi !!

On mange tranquillou, on repart 1h après. JS prend le volant, l’autoroute est super neuve, tellement qu’il y a pleins de travaux pas finis, des ponts en construction et des tunnels en train d’être creusés. Première vue sur l’Adriatique (pas la Méditerranée, hein JS !), et sur l’île de Crès. La Croatie comme on en avait l’image.
Fred et Marlène dorment alors qu’on traverse une mer d’arbres : pas un fil électrique, ni un bâtiment ou même un champ. Je rate le panneau attention aux ours et aux loups (ben oui en tant que copilote je regardais la carte). Un panneau lumineux nous annonce… euh quelque chose en croate,… ben on est au courant mais on sait pas de quoi… ça y est on comprend officiellement plus rien !

On sort de l’autoroute, on découvre les villages et la conduite croate : devant nous un tracteur, JS attend de voir pour doublier, on se fait doubler par un croate qui a l’habitude mais pas de visibilité, résultat on fait pareil et forcément y a une voiture en face, on trace ; on se met aux habitudes locales !
Sur le bord de la route, on aurait pu acheter des oignons énormes, de l’alcool et du fromage. On croise des gens qui font la ballade du dimanche, d’autres qui sortent de la messe.
La route est longue, derrière nous quatre voitures, ça monte pas mal, la route se dégrade mais ça va encore, c’est surtout moins large et il y a une épingle à cheveux à visibilité arborée. On traverse la forêt, on croise beaucoup de voitures qui roulent au milieu, JS se fait peur plusieurs fois à devoir se rabattre dans le bas côté. On a l’impression qu’on ne va jamais sortir de là.
Une route qui descend à droite en faisant demi tour, était censée nous mener au camping… d’un accord commun on tente pas.
On choisit notre emplacement après avoir fait le tour du camping Korana. On est au milieu des arbres, en haut d’un petit vallon. On est pas mal !
Le soleil se couche super tôt mais on mange nos pâtes à la carbo recette camping-car dehors même s’il fait froid (15°).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.