Ca fait un petit moment que j’ai fini de lire la trilogie « Un autre monde », et avant d’attaquer l’espèce de gros pavé imbitable que doit être ce monument de la littérature Italienne, j’en ai profité pour lire quelques tomes de « Full metal alchimist ».
Ouais, je sais, mais j’aime bien, ça repose :)

dante-la-divine-comedie-sandro-botticelli.jpg

Bref, là j’ai attaqué, je me suis tapé les 50 pages de préfaces qui expliquent d’où vient le texte, et surtout les illustrations de Sandro Botticelli, pourquoi il les avait faites etc… J’ai pas trop compris pourquoi il n’avait pas terminé, je crois que le client avait annulé sa commande, vu le temps que ça prenait.

J’ai lu le premier chant, ou « canto » comme on dit. Ça rappellera des souvenir à ceux qui ont lu Hypérion. Et franchement, c’est bien ce que je pensais, c’est imbitable. Heureusement qu’il y a des notes de bas de pages qui résument ce qui se passe et qui expliquent certaines métaphores, car c’est quand même complexe.
Genre au début, Dante rencontre une panthère, un lion et une louve. Il faut savoir que la louve représente l’avarice, mais aussi la Rome Papale, le lion représente l’orgueil et l’empire et enfin la panthère (lonce) représenterai la luxure et Florence.

Bref, faut être documenté pour arriver à comprendre toutes les subtilités, et je crois que je vais passer à coté d’un sacré paquet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.