La députée de l’Essonne et vice-présidente des Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), a déposé un amendement à la loi Numérique pour obliger les concepteurs de systèmes de communication à fournir à la police judiciaire un moyen de déchiffrer les messages.

Et pendant ce temps, aux Pays-Bas, ils votent des crédits pour financer SSL et reconnait l’importance d’un chiffrement fort pour la sécurité sur Internet.

« Par exemple, en ajoutant un [backdoor] qui puisse être exploité par les autorités de poursuite, les fichiers chiffrés deviendraient vulnérables aux criminels, terroristes et services de renseignement étrangers. Cela pourrait avoir des conséquences indésirables pour la sécurité des informations stockées et communiquées, et pour l’intégrité des systèmes de TIC, qui sont de plus en plus importants pour le fonctionnement de la société », explique le ministère.

Ah, pauvre France…

Source : NKM demande des backdoors contre le chiffrement – Politique – Numerama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.