Opera a sortit il y a quelques jours (le 24 août 2016) un VPN pour smartphone. Entièrement gratuit, il permet de se connecter à 5 serveurs différents (États Unis, Canada, Allemagne, Hollande et Singapour). D’autres emplacements devraient arriver prochainement (c’est ce qu’ils disent dans la description de l’app en tout cas).

Il permet de sécuriser la connexion internet sur laquelle vous êtes en la chiffrant. Il détecte d’ailleurs si celle-ci est sécurisée et affiche une notification si ce n’est pas le cas. Il est enfin possible d’activer un bloqueur de trackers publicitaires.

A quoi ça sert ?

Si vous êtes sur un réseau wifi dont vous n’êtes pas sûr, tant par le loggin que par la sécurité (hotspot public, hôtel, mcdo, etc.), ça permet d’avoir une protection et de ne pas être à poil.

Si vous êtes dans un pays qui limite votre accès à internet, vous pouvez du coup passer ces limitations en étant connecté depuis un autre pays.

Gratuit ? Vraiment ?

Oui, gratuit, dans le sens où on ne paie rien.
Par contre, comme on dit : « si le produit est gratuit, c’est que le produit, c’est toi » (ou du genre). Et là ça commence à devenir intéressant.

Ça commence déjà par un commentaire sur l’application, et la réponse de « Rosi » :

commentaire-opera-vnp

Le gars dit en gros : Houla les gars, faisez gaffe, le VPN est gratuit parce qu’ils revendent tout votre historique de ce que vous avez fait en étant connecté.
La réponse de Rosi suit : Mais non gros bêta, le VPN est en mode « no-log » tu crains rien.

Du coup, c’est hyper facile de vérifier, elle file une URL, il suffit d’y aller.

Ben vous savez quoi ? J’y suis allé. 2 fois.
Et au début de ma lecture je me suis dit : ah oui, c’est du no-log. Han trop bien. Puis j’ai continué, et je me suis rendu compte que, ha, ben non.

Alors, qu’est-ce que ça dit pour de vrai ?

Déjà, on apprend que le service VPN est proposé par SurfEasy, une société rachetée par Opera en 2015 (jusque là, ça va)

Ça dit qu’effectivement, ils ont un service de VPN qui est no-log, mais pas pour toutes les versions. Le no-log n’est que pour les versions « payante » ou « inclue dans le navigateur Opera »

SurfEasy family of VPNs

  • Subscription service
  • Strict no-logging
  • Full featured, multi device

Opera VPN as part of the Opera web browser for computers:

  • Free – we just want you to use  the Opera browser
  • Strict no logging
  • Limited to use inside the Opera browser

Ok, dans ces deux cas, pas de logging.

Pour la version smartphone, par contre, c’est différent.

Opera VPN for mobile

  • Free to use
  • Anonymous market intelligence
  • Maybe advertising later.

Utilisation gratuite (ça OK), par contre ils ne disent pas que c’est du no-log, mais de « l’anonymous market intelligence ». En gros, on anonymise les données recueillies, et on en fait des statistiques.
Ces données sont bien entendues revendues à des sociétés tierces. C’est très bien exprimé dans la partie « comment SurfEasy gagne de l’argent avec un VPN gratuit ».
SurfEasy tente de nous rassurer en nous disant que les données sont anonymisées et que ce qui importe c’est de collecter beaucoup de données pour avoir des tendances « fiables », et non pas s’arrêter sur un comportement en particulier.

Par contre, lorsque l’on sait qu’Opera a été racheté par un consortium Chinois… Ça laisse un peu plus perplexe quant à la destination des données…

Et enfin, de la pub, dans l’app. Bon, ça, on ne peut pas leur en vouloir, ils sont transparents là-dessus aussi.
Si vous vous servez de l’app, vous aurez de la pub, un jour, pas tout de suite, mais un jour.

Du coup, j’ai testé l’application.

Ça marche très bien. Super simple d’utilisation.
Par défaut, l’app propose de se connecter au serveur le plus proche, la Hollande. Je n’ai pas remarqué une baisse du taux de transfert. En tout cas par rapport au débit un peu faible du wifi sur lequel j’étais, ça allait.

L’application permet de « noter » la connexion wifi, elle m’a donc dit que le réseau sur lequel j’étais était en « F » (ah oui, quand même) et que grâce à elle, j’étais en « A » maintenant.
Cool.

Après avoir quitté l’application et reconnecté à un autre réseau, pas super non plus, directement, j’ai eu une notification de l’appli qui m’a averti que le wifi n’était pas au top et qu’il fallait faire gaffe, tout en me proposant du coup de me connecter en VPN.
Bien sympa.

Alors, est-ce qu’il faut l’utiliser ? Est-ce que je vais l’utiliser ?

Pour le moment, je ne vais l’utiliser que de temps en temps, quand vraiment je ne serai pas sûr du réseau sur lequel je suis.

Il faut bien faire attention à ce que l’on fait, choisir entre « je surf à poil et je risque de me faire piner » et « je laisse des données qui vont être utilisées à des fin marketing ».
Pas forcément évident comme choix, mais des fois, le choix peut être simple à faire.

Also on:

Un commentaire on “Opera vient de sortir un VPN entièrement gratuit pour iOS et Android

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *