Premier bivouac en solitaire. J’avais repéré le lieu un peu plus tôt dans la saison lors d’une rando avec Cyril.

Récit en mode prise de note.

1h35 pour arriver au camp prévu.
Il y a des brebis en pâturage.
Pas possible de se mettre sur l’emplacement traversant.
De plus il y a trop de vent.

Je trouve le second emplacement repéré lors de la précédente rando.
J’avais vu un autre emplacement, plus loin. Aucune idée de la distance à parcourir encore. Je préfère assurer le coup et rester ici.
J’ai préparé un feu pour la soirée. Espérons qu’il prenne.

Le feu est prêt

Le t-shirt en laine mérinos tient chaud.
Pas encore testé la doudoune, mais ça ne devrait tarder.
Sans bouger, il fait frais. J’ai déjà mis le bonnet.
Je met la doudoune. Ça caille. Il doit faire 15 degrés…

Je bouquine assis sur une pierre.
J’ai froid aux mains.
La doudoune tiens plutôt chaud pour le moment.

Je mange un sandwich, sans grande conviction.
J’ai toujours un peu mal au bide.

Je me décide à allumer le feu.
Le papier est un peu humide et le bois encore plus…
Je galère un peu, mais je fini par y arriver.

Le feu tiens bien chaud, je bouquine jusqu’à 23h45.
Le réseau passe mal.
Pas de nouvelles de Marlène.

Je vais me coucher.
Le matelas a l’air plutôt agréable.

Pas dormi de la nuit.
Ou pratiquement.
J’ai eu trop chaud, je transpirais, du coup j’avais froid en même temps.
Départ à 8h30.
L’autre emplacement était à 5 minutes de mon campement.
Plus vaste avec un feu aussi. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.