Ça fait 1 mois que je n’ai pas blogué, 1 mois et il s’est passé pas mal de choses dans ma vie, dont certaines auront des conséquences pour le reste de ma vie.

Samedi 4 Août, on décide avec Fred de faire la descente du Semnoz en VTT. On arrive limite à l’heure pour prendre le bus, on met les vélos dedans, et 3/4h après, on est en haut.
On se prépare pour 20km de descente, on y va tranquille au début, et on commence à se lâcher au fur et à mesure. A un moment, le sentier fait un plat et remonte ensuite, je regarde au loin où ça va nous mener et je sens mon vélo qui freine d’un coup, je regarde la roue, et je la vois se mettre à la perpendiculaire du cadre : éjection instantanée.

J’atterris sur la tête, et le coté droit.

Je reste allongé pendant plusieurs minutes, mon épaule droite me fait souffrir, et lorsque je veux me lever, j’ai la tête qui tourne et les jambes qui flageolent. Pendant que Fred est partit chercher la route carrossable, un groupe de vététistes s’arrête, je regarde mon épaule, apparemment elle est déboîté et j’ai une bosse à la main gauche, j’appuie dessus, ça ne me fait pas mal, et la bosse à un peu diminué. On me fait une écharpe de fortune avec une chambre à air, on appel les pompiers et on se dirige vers la route.

Une demie-heure plus tard, je suis dans le camion de pompier, direction les urgences d’Annecy. Après plus de 4h, je ressort avec une fracture du 5ème doigt à la main gauche et une disjonction acromio-claviculaire de niveau 3 (déchirure des ligaments de l’épaule). Heureusement, j’évite la chirurgie.

Après ces émotions, j’ai droit à 1 semaine d’arrêt maladie, que j’enchaîne avec deux semaines au Maroc.

On part de l’aéroport de Lyon, direction Madrid où l’on doit passer une nuit, on mange vite fait une paella bon marché (et pas forcément très bonne), et on s’envole le lendemain vers Casablanca.

Comme dans tout bon voyage, il faut une bonne organisation, la notre s’est arrêté à prévoir la première nuit. On est donc allé dormir à l’auberge de jeunesse de Casablanca que l’on avait réservé.
Mis à part les filles qui hurlaient quand elles voyaient un cafard dans la douche, c’était sympa.

Le lendemain : direction Fes, le voyage se fait en train, on rencontre des locaux, tous plus amicaux les uns que les autres, ce qui nous à d’ailleurs sauvé la vie pour le soir. N’ayant pas réservé d’hôtel, on s’est retrouvé à la rue, on a donc appelé notre bon samaritain qui nous avait laissé son numéro de téléphone au cas où l’on serait sans domicile.
On était pas au Maroc pour se la couler douce, mais pour assister au mariage d’une collègue, ce mariage avait lieu à 20h, il fallait donc arriver à 21h30 environs, pas de chance, ne connaissant pas cette coutume locale, nous sommes arrivé vers 19h45…

Le mariage était sublime, mis à part que nous étions les trois seuls pélos en djellaba, tout s’est très bien déroulé, la mariée a changé 5 fois de toilette, c’était un peu l’exposition universelle mêlé à un défilé de costumes traditionnels, le tout en faisait une cérémonie très impressionnante.

Le lendemain, on part à la recherche d’un hôtel pour 6 personnes, on fini par en trouver un, et on remercie notre hôte de nous avoir hébergé pour une petite nuit (de 6h du mat’ à 11h).
On a maintenant un toit pour le reste de la semaine, on en profite pour visiter la médina de Fes, faire quelques emplettes (2 tapis, 3kg d’épices, 2 services à thé, etc…).
Alors que notre groupe de 6 se divise en 2, un groupe rentre en France, l’autre cherche un hôtel pour Marrakech.
On fini par en trouver un juste avant de partir.

Dimanche matin à 6h30 on prend le bus, et 9h de trajet plus tard, on est à Marrakech, les taxis essaient de nous voler : 100 dirhams pour nous emmener à notre hôtel, on fait quelques mètres et on trouve un taxi qui a un compteur : 10 dirham la course.

On passe la semaine à Marrakech, notre hôtel est dans la médina, à 100m de la place Jamâa el fna. On mange pour 48 dirham par jour environs, on passe notre temps à visiter la médina et à jouer à la belote.

Le retour en France se fait avec une escale à Madrid comme à l’allée, sauf que l’on choisi de rester à l’aéroport de 18h à 5h du mat’.
C’est long.

Je viens de reprendre le boulot, 1 semaine. On m’a enlevé mon plâtre à la main gauche, et vérifié mon épaule droite. Tout va bien, ça se remet correctement.

Dimanche je part pour 3 jours à Paris, on va à Disney Land. Et j’enchaîne avec 2 semaines de vacances, histoire de me reposer encore un peu avant de reprendre le travail d’arrache pied !

7 commentaires sur “Quoi de neuf ?

  1. C’est dangereux le VTT.

    Si tu t’en remets avec aucune sequelle, c’est l’essentiel. Le début de ton billet "pas mal de choses dans ma vie, dont certaines auront des conséquences pour le reste de ma vie", puis après le récit de l’accident j’ai eu peur.

    Passe de bonnes vacances !

  2. Bon, ben j’espère que tu n’as pas trop souffert de tes blessures, vu qu’apparemment tu as bien pu profiter des vacances. C’est vrai que ton billet était un peu alarmiste… Faut pas nous faire des frayeurs comme ça !

    Bonne vacances !

  3. C’est vrai que le début de ton billet m’a un peu fait peur. Mais dis moi voir, lors de cette descente (aux enfer) en VTT tu portais un casque j’espère ?

    Passes de bonnes vacances.

  4. Je pense Raphy qu’il avait son casque sinon il aurait aussi les ligaments croisés de la tête qui ce seraient arrachés ;-) !!! Imagine le plâtre… Pour ce que je peux en juger, de ce coté là, tout va bien :-)

    Bonne vacances aussi JS!

  5. Salut

    par pur hasard, je tombe sur ton blog et lis le post VéTéTé qui me redirige vers celui-ci et voila que tu parles accromio claviculaire…

    Il y a deux semaines, j’ai fait comme toi, belle chute de VTT, avec pour conséquence un disjonction de l’accromio claviculaire (stade 2) et une fracture de l’apophyse coracoide.

    Je voulais surtout savoir comment c’était passé ton rétablissement, si tu avais pas trop souffert, combien de temps avant que tu puisses rebouger le bras sans soucis et refaire du sport.

    Merci de ton retour d’expérience.

  6. Salut.
    Au début c’était assez douloureux, impossible de me doucher seul ou de m’habiller par moi même.

    Il m’a fallut quelques mois pour arriver à bouger normalement, 3 mois je crois.

    Au bout de 6 mois, j’ai refait une séance de badminton pour tester, je n’ai ressenti aucune douleur. Par contre, j’avais fait de la piscine auparavant pour re-muscler l’épaule. 2 fois par semaine pendant 4 mois.

    Maintenant, tout va bien, sauf que ma clavicule est déplacée, j’avais été voir un ostéo, il me l’avait remise en place, mais au bout de 3 jours, je me suis étirer un peu fort et elle s’est re-déboité…

    Bon courrage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.