Deux semaines de vacances (qui expliquent mon absence totale – ou presque – du net) ça fait du bien.
Surtout quand on en profite pour bouger un peu. Et quoi de mieux l’été quand il fait déjà bien chaud chez soit que d’aller dans un autre pays où il fait encore plus chaud ? Peut être d’aller au pôle nord en hiver. Ou de faire une sieste, à la limite.

On a profité de notre première (quand je dis « on », c’est moi et Marlène, hein) semaine de vacances pour passer une semaine (de vacances, ça va de soit) en Espagne, sur la Costa Brava. Au début je pensais que brava voulait dire bravo, mais du coup, la « côte bravo » ça veut pas dire grand chose. Par contre quand on sait que brava veut dire en fait sauvage, d’un coup, tout prend sens. Et après on me dira que l’espagnol ou le catalan, y’a juste à ajouter des « a » et des « o » et c’est bon…

Sur cette petite introduction, je vais maintenant vous raconter qu’est qu’on à fait (glandé en fait).

On est donc parti le vendredi soir juste après le boulot. Enfin, juste après… Le temps de finir les bagages, de passer à décath acheter 3 bricoles, et d’appeler des campings. Bon finalement on est partit vers 19h. En plus mon chef (au taf) arrêtait pas de me rajouter du boulot, c’était chiant. Je voulais me casser, alors je speedais pour finir, et lui à chaque fois, paf, il m’en rajoutait une tartine. Le con. Heureusement qu’il lit mon blog.
Une fois parti, direction le sud, l’Espiguette pour être précis. Ouais, l’espiguette, genre on y va tous les 15 jours maintenant. On a nos repères et tout. On est super potes avec les locaux : les moustiques. En tout cas, eux ils nous aiment bien.

Petite halte donc en Camargue avant de reprendre la route le lendemain matin.

Le lendemain matin, hop, direction l’Espagne. Tossa de Mar, nous voilà. On arrive dans un camping conseillé par le routard, un camping 4 étoiles. Ma fois. Bien classe, tout en terrasses. Ombragé et tout. Bien top. La plage à 5 minutes dans le camping, la plage de nudistes juste à coté et de quoi faire un peu de plongée.

On a donc passé notre temps entre la plage, la visite de Tossa, Lloret, et Barcelone.

Vacances en espagne

Ah oui, Barcelone. La ville où il faut se lever tôt.
On décide d’aller à Barcelone le mardi, du coup on se dit que le lundi soir on irait au dodo tôt. Nous, on était ok, mais pas tous les espagnols du camping. C’était la st Jean, et en Espagne, pour la st Jean, c’est pétards à fond. Ils balance cash les paquets de 10 dans le feu, histoire que ça fasse bien du bruit. Du coup, impossible de dormir avant 3h du mat’.
Mardi matin, réveil difficile, surtout que je l’ai éteint sans que Marlène l’entende. Levée des corps 1h plus tard et tête dans le cul de rigueur. Ca commence bien…

On décolle finalement vers 11h. On se paume, impossible de savoir où on était dans ce foutu plan. On fait une pause pipi dans un centre commercial, et on repart. On trouve un parking on se gare. C’est le genre de parking qu’on voit pas en France, ceux où il faut laisser les clés sur la voiture pour que le gars puisse bouger la voiture au cas où. Pas rassurant. Pour 6h de parking : 17€. Ca taxe hein ?

Barcelone. Enfin.
On remonte la Rambla, on va voir le fameux marché couvert de type art nouveau : pas de chance, c’est fermé.
On va voir la Cathédrale du quartier gothique : oh, ben en rénovation, on a juste vu des pubs pour de la téléphonie mobile.
On veut ensuite manger un bout, on regarde dans le guide du routard ce qu’il y a dans le coin. Yeah, un truc à tapas. On y va : fermé.
On se motive quand même pour aller à la Sagrada Famillia, histoire de voir quand même quelque chose, la bouche de métro pour y aller est fermée.
Bon, heureusement, celle d’en face, non.

On fini enfin par voir quelque chose. On fait le tour de la Sagrada Famillia, et on s’arrête manger des tapas (il était temps, il était 16h). On décide de faire ensuite la visite de l’intérieur de la Sagrada. Ca vaut vraiment le coup. C’est assez impressionnant, entre les vitraux et les piliers qui forment une forêt d’arbres, c’est unique en son genre.

On a fini par aller voir le parc Guell, un parc aussi étrange que beau, fait entièrement par Gaudi, de l’art nouveau donc. Moins impressionnant que la Sagrada Famillia, mais quand même. Surtout quand on sait que le parc et les maisons étaient en fait des maisons témoins. Pour l’achat donc…

La boule de Gaudi

Avant de rentrer en France, on a passé une journée à Figueras et Cadaquès pour visiter le musée Dali et voir sa maison. On a dormi au camping de Cadaquès. Et heu. Je ne vous le recommande pas. On est les uns sur les autres, il n’y a pas d’ombre, horrible. Ca va bien pour passer une nuit, mais faut partir vite le lendemain matin…

Et voilà, une semaine ça passe vite, mais c’était bon !
On a bien bronzé, bien rigolé, bien mangé, bien bu et tout. De très bonnes vacances. Vivement les prochaines !

Marlène

3 commentaires sur “Sans culotte et sangria

  1. nous y sommes allés il y a environ 8 ans, Camping de Bagnolès à 50 km au nord (où le bateau avec des retraités Belges a plongé) un lac très reposant, à proximité la ville de Girona avec de vieilles pierres à ne pas rater, la cathédrale avec une nef de 23 m de largeur sans pilier, impressionnant! Attention au decalage les magasins sont fermés de 14 à 19 h même que ce n’est pas l’été
    Salutations. Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.