On profite du fait d’avoir un très très bon pote et sa femme qui habitent à Marseille en ce moment (ils bougent beaucoup, mais c’est bien, ça nous permet d’aller les voir), pour visiter et découvrir un peu cette ville étrange.

Ce coup, ça a été rapide, deux jours seulement, mais on a bien profité !

Arrivée à Marseille le vendredi soir, on se met en jambe en mangeant le repas traditionnel de rupture du jeune du ramadan, le ftour.
Je m’était vachement préparé psychologiquement à manger comme un ogre, finalement, ça s’est bien passé, Mériem a été sympa et n’a pas fait « trop » à manger. C’était bien sympa de nous faire partager ce moment.

Le lendemain, on lève l’ancre pour les iles du Frioul. Le temps d’acheter un parasol (qui va nous servir pas que pour le soleil), et de faire un petit tour sur le vieux port le temps d’embarquer, on remarque que la lotte, ça a franchement une sale gueule et qu’on comprend pourquoi on ne la voit jamais (normalement) sur les étals.
Arrivée au Frioul, on se dit que vu qu’il doit faire approximativement 40°C, plutôt que d’aller se baigner, on va aller marcher pendant 2h sous le cagnard, ça sera quand même vachement plus sympa.
Quelques kilomètres et t-shirts à essorer plus tard, on opte pour une plage. Deux secondes après, on est dans l’eau, masque sur la tronche à poursuivre les poissons.
Midi vient, on se pose pour manger un bout, pique nique sortit du sac, saucissons bière fraiche (comme dit le poète), tout va pour le mieux jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’un orage arrive droit sur nos gueules. Bon, au début, on se dit : « naaaaaaaaannnn, mais c’est bon, ça va passer à côté ».
10 minutes plus tard, tout le monde fuyait la plage, nous on a fait la technique de la tortue, on s’est tous mis sous le parasol (cf plus haut, j’avais prévenu). C’était câlin avec les affaires de plages à quatre sous un mètre carré. Une demie heure plus tard, les binouzes étaient vidée et le saucisson terminé, le beau temps revient. On en profite pour aller dans une autre calanque à 30 minutes de marche de là.
Calanque merveilleuse, avec une petite ile dans la baie, super sympa. On repoursuit les poissons, on bronze, on joue avec des tampax usagés, le paradis.

Le soir, petit resto au bord de la plage de pointe rouge, plancha de fruits de mer avec un petit rosé pour faire glisser.

Dimanche, on va au Mucem, le bâtiment est fichtrement beau – comme l’est le mot fichtrement, je l’utilise pas souvent pour pas trop vous habituer, bon, ça vaut pas un « quenouille », mais c’est pas mal je trouve – ils ont fait une structure externe aérienne, arachnéenne du plus bel effet.
On a fait deux expos : « le grand bazar » et « le bleu et le noir ». Le premier, j’ai bien aimé, l’autre non, je me suis fait chier.
En sortant, on s’est fait un bagel, dans un tout nouveau resto, c’était super bon. Première fois de ma vie que je mangeais un bagel, ça valait le coup. Un peu cher la facture final, mais bon, c’était les vacances.

Après le bagel, direction le 13ème où on retrouve un collègue de boulot. Les parents de sa copine ont une énorme maison avec piscine, piscine qu’on a largement utilisé pendant le reste de l’aprèm.

Bon, pis c’est pas tout, après, fallait rentrer, le moment le plus chiant, j’avais tellement pas envie, qu’on est partit avec pratiquement 2h de retard…

Ça fait toujours du bien de voir ses potes.

Photo de Christophe EYQUEM

3 commentaires sur “Weekend à Marseille avec du soleil, et un peu de pluie aussi, faut pas déconner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.