Il y avait un bug sur le produit plone.app.multilingual, je l’ai corrigé, j’ai fait un pull request et pour qu’il soit accepté, j’ai du signer l’agrément.

Je suis donc contributeur pour Plone, et je reçois maintenant toutes les notifications pour les 300 produits.
Bon, j’ai tout désactivé, parce que hein… en 30 minutes j’avais déjà 5 mails, ça allait vite me saouler…

Je ne suis absolument pas expert en bash, bien au contraire, et j’ai bien galéré pour écrire ce script.
En tout cas, ce script prend tous les vhost déclaré dans sites-available et qui test si les sites déclarés utilisent encore l’ancien code google analytics « ga.js »

#! /bin/bash
OLD_IFS=$IFS
IFS=':'
grep -r ServerName /etc/apache2/sites-available/ | awk '{print $1 $3}' | while read  groupement host;
do
    instance=$(echo $groupement | cut -d '/' -f 5);
    if curl -s $host | grep -q "ga.js"; then
        echo "$instance;$host;Oui"
    else
        echo "$instance;$host;Non"
    fi
done
IFS=$OLD_IFS

Si ça peut aider quelqu’un…

Ce matin, je lisais un article de Rue89, et je remarquais la nouvelle version du site (oui, j’avais déjà vu, mais bon), et je me dis :

Tiens, mais ils utilisent quoi comme moteur ?

Alors du coup, je fait un cmd + u et je regarde la source.
Et là, que des bisous :

	lovingly ♥ brought to you by:

	╓────╖               ╓────╖╓────╖
	║░╓╖░║ [¬_¬]~ /-)    ║░╓╖ ║║ ╓╖░║
	║░╙╜─╜╖╓─╖ ╓─╖╓────╖░║─╙╜ ║║ ╙╜░║
	║ ╓─╖ ║║░║░║ ║║ ╓╖░║░║ ╓╖─║╙──╖░║
	║ ║ ║░║║░╙─╜ ║║░╙╜─╜╖║ ╙╜ ║║░╙╜ ║
	╙─╜ ╙─╜╙─────╜╙─────╜╙────╜╙────╜
	 0101   0111   0110   0011  0011
	 0010   0101   0101   1000  1001

Je suis mauvais en binaire (et j’ai la flemme), si quelqu’un à la motive pour me dire à quoi correspond le code…

L’esprit startup c’est celui qui sait écouter les signaux faibles et s’intéresser aux graines invisibles enfouies sous le sol en se demandant comment faire pour les faire germer à la surface du monde.

Appliquer des méthodes qui ne vous correspondent pas, recruter dans un entre-soi, mimer un comportement qui nous vous ressemble pas… Tout cela n’a jamais rien produit de bon.

Source : La culture Startup au delà des paillettes – Mutinerie coworking

Les billets d’avions sont remplis de données confidentielles facilement accessibles par un tiers. Démonstration.

Comme quoi… il faut faire gaffe à toutes les informations que l’on laisse trainer.
Je me suis amusé à faire le test, j’ai fait une recherche sur internet pour un billet d’avion easy jet :

carte-d-embarquement1024x768Et voici les infos que l’on obtient :

M1NINAUVE/ALAIN       EELNS6H4BUDCDGEZY3854 356 21A 527  10A1300526478

Rien d’exceptionnel… Bon, je sais pas trop à quoi tout ça correspond hein…

Par contre, impossible de scanner le code qui est sur la carte d’embarquement de la photo…

Source : Ne laissez plus traîner votre carte d’embarquement, son QR Code en dit beaucoup (trop) sur vous

Envoyer un email, c’est bien. Mettre en pièce jointe l’ensemble de ses photos de vacances c’est… trop volumineux. Au mieux, vous remplirez la boite email de vos destinataires en moins de temps qu’il en faut pour dire “Tux” ; au pire, ça ne marchera pas. Mais ne vous inquiétez pas, il y a un Framachin pour ça : Framadrop.

Ça y’est, framasoft à lancé framadrop, pour partager vos fichiers en toute sécurité. Ils font un boulot monstrueux pour proposer des alternatives…
Reste plus qu’à ce que les différents outils soient un peu mieux intégrés ensemble, et ça pourra faire une réelle alternative.

Source : Framadrop : envoyez de gros fichiers en toute sécurité !

  1. Reboot your Mac into Recovery Mode by restarting your computer and holding down Command+R until the Apple logo appears on your screen.
  2. Click Utilities > Terminal.
  3. In the Terminal window, type in csrutil disable and press Enter.
  4. Restart your Mac.

Source : How do I disable System Integrity Protection (SIP) AKA « rootless » on Max OS X El Capitan (10.11)?

Si vous avez des soucis avec MySQL et Python sous Mac El Capitan…

Ça fait un moment que je lute contre toutes les notifications et autres bip bip qui me coupent tout au long de la journée.
Au début, j’aimais bien. J’avais l’impression de faire parti de quelque chose, d’un groupe, d’une communauté. Mais au final, c’est juste épuisant.

Du coup, pendant l’été, j’ai fait le tri dans ma boite mail. Je me suis désinscrit à toutes les newsletters que je ne lisais pas ou auxquelles je ne m’étais jamais abonné, avec gmail (oui, j’utilise encore gmail), on peut décider de recevoir certains emails dans des onglets spécifiques, ce qui fait que seuls ceux qui arrivent dans la boite principale déclenchent une notif.
Déjà, rien que ça, j’ai diminué de pratiquement 50% mes notifications.

Facebook, je ne l’utilise pratiquement pas, j’ai donc rarement des notifications, je suis juste alerté quand il se passe quelque chose sur l’une des pages que je gère.
Facebook… Parlons-en. Plus je regarde ma timeline, plus j’ai l’impression de me retrouver devant TF1… Du coup, ça fait un peu comme la TV en général, j’arrête.

Twitter, bon, là, c’est mieux que TF1, mais je n’y vais que rarement, j’ai grandement baissé mon utilisation. Plus trop le temps depuis plus d’un an (un espace de coworking à monter, ça prend du temps), du coup moins de veille… Bref.
Vu que j’y vais moins, j’ai moins de notification.
Logique.

J’ai aussi supprimé toutes les notification sur mon poste de travail, plus d’email qui me popup, la messagerie instantanée je la garde par contre (sinon, c’est plus vraiment instantanée, mais vu que c’est pour le boulot…).

Et depuis quelques semaines, je teste la méthode ultime. Le téléphone en mode silencieux.
Je ne regarde l’écran que lorsque j’y pense (des fois, pas avant midi, oui, je peux passer toute la matinée sans regarder mon téléphone), je ne suis pas perturbé, je peux rester concentré sur mon taf, et au final, je suis plus productif, et je suis largement moins fatigué à la fin de la journée.

Il m’aura quand même fallu beaucoup de temps pour comprendre que les alertes, c’est la mort assurée et le stress permanent.
Avant l’été, quand mon téléphone bipait, j’étais dans un état de stress incroyable. Depuis, vu qu’il ne fait plus de bruit, ben je me sens beaucoup plus serein, détendu.
Et toi, tu es détendu ?
Oh oui… Je suis dé-ten-du…

Je garde quand même mon téléphone à portée de vue, au cas où quelqu’un me téléphonerait, mais ça, c’est plutôt rare…