opera-vpn

Opera a sortit il y a quelques jours (le 24 août 2016) un VPN pour smartphone. Entièrement gratuit, il permet de se connecter à 5 serveurs différents (États Unis, Canada, Allemagne, Hollande et Singapour). D’autres emplacements devraient arriver prochainement (c’est ce qu’ils disent dans la description de l’app en tout cas).

Il permet de sécuriser la connexion internet sur laquelle vous êtes en la chiffrant. Il détecte d’ailleurs si celle-ci est sécurisée et affiche une notification si ce n’est pas le cas. Il est enfin possible d’activer un bloqueur de trackers publicitaires.

A quoi ça sert ?

Si vous êtes sur un réseau wifi dont vous n’êtes pas sûr, tant par le loggin que par la sécurité (hotspot public, hôtel, mcdo, etc.), ça permet d’avoir une protection et de ne pas être à poil.

Si vous êtes dans un pays qui limite votre accès à internet, vous pouvez du coup passer ces limitations en étant connecté depuis un autre pays.

Gratuit ? Vraiment ?

Oui, gratuit, dans le sens où on ne paie rien.
Par contre, comme on dit : « si le produit est gratuit, c’est que le produit, c’est toi » (ou du genre). Et là ça commence à devenir intéressant.

Ça commence déjà par un commentaire sur l’application, et la réponse de « Rosi » :

commentaire-opera-vnp

Le gars dit en gros : Houla les gars, faisez gaffe, le VPN est gratuit parce qu’ils revendent tout votre historique de ce que vous avez fait en étant connecté.
La réponse de Rosi suit : Mais non gros bêta, le VPN est en mode « no-log » tu crains rien.

Du coup, c’est hyper facile de vérifier, elle file une URL, il suffit d’y aller.

Ben vous savez quoi ? J’y suis allé. 2 fois.
Et au début de ma lecture je me suis dit : ah oui, c’est du no-log. Han trop bien. Puis j’ai continué, et je me suis rendu compte que, ha, ben non.

Alors, qu’est-ce que ça dit pour de vrai ?

Déjà, on apprend que le service VPN est proposé par SurfEasy, une société rachetée par Opera en 2015 (jusque là, ça va)

Ça dit qu’effectivement, ils ont un service de VPN qui est no-log, mais pas pour toutes les versions. Le no-log n’est que pour les versions « payante » ou « inclue dans le navigateur Opera »

SurfEasy family of VPNs

  • Subscription service
  • Strict no-logging
  • Full featured, multi device

Opera VPN as part of the Opera web browser for computers:

  • Free – we just want you to use  the Opera browser
  • Strict no logging
  • Limited to use inside the Opera browser

Ok, dans ces deux cas, pas de logging.

Pour la version smartphone, par contre, c’est différent.

Opera VPN for mobile

  • Free to use
  • Anonymous market intelligence
  • Maybe advertising later.

Utilisation gratuite (ça OK), par contre ils ne disent pas que c’est du no-log, mais de « l’anonymous market intelligence ». En gros, on anonymise les données recueillies, et on en fait des statistiques.
Ces données sont bien entendues revendues à des sociétés tierces. C’est très bien exprimé dans la partie « comment SurfEasy gagne de l’argent avec un VPN gratuit ».
SurfEasy tente de nous rassurer en nous disant que les données sont anonymisées et que ce qui importe c’est de collecter beaucoup de données pour avoir des tendances « fiables », et non pas s’arrêter sur un comportement en particulier.

Par contre, lorsque l’on sait qu’Opera a été racheté par un consortium Chinois… Ça laisse un peu plus perplexe quant à la destination des données…

Et enfin, de la pub, dans l’app. Bon, ça, on ne peut pas leur en vouloir, ils sont transparents là-dessus aussi.
Si vous vous servez de l’app, vous aurez de la pub, un jour, pas tout de suite, mais un jour.

Du coup, j’ai testé l’application.

Ça marche très bien. Super simple d’utilisation.
Par défaut, l’app propose de se connecter au serveur le plus proche, la Hollande. Je n’ai pas remarqué une baisse du taux de transfert. En tout cas par rapport au débit un peu faible du wifi sur lequel j’étais, ça allait.

L’application permet de « noter » la connexion wifi, elle m’a donc dit que le réseau sur lequel j’étais était en « F » (ah oui, quand même) et que grâce à elle, j’étais en « A » maintenant.
Cool.

Après avoir quitté l’application et reconnecté à un autre réseau, pas super non plus, directement, j’ai eu une notification de l’appli qui m’a averti que le wifi n’était pas au top et qu’il fallait faire gaffe, tout en me proposant du coup de me connecter en VPN.
Bien sympa.

Alors, est-ce qu’il faut l’utiliser ? Est-ce que je vais l’utiliser ?

Pour le moment, je ne vais l’utiliser que de temps en temps, quand vraiment je ne serai pas sûr du réseau sur lequel je suis.

Il faut bien faire attention à ce que l’on fait, choisir entre « je surf à poil et je risque de me faire piner » et « je laisse des données qui vont être utilisées à des fin marketing ».
Pas forcément évident comme choix, mais des fois, le choix peut être simple à faire.

Depuis quelques mois, je continue régulièrement de réduire les notifications de mon téléphone, j’y vais de façon progressive.

J’ai commencé en septembre 2015 à désactiver les notifications sur facebook et à me désinscrire de pas mal de newsletter / emailing. Ça avait bien réduit les notifications, et le fait de passer mon téléphone en mode silencieux aidait aussi.

En avril 2016, j’ai désactivé mon répondeur. Maintenant si vous voulez me laisser un message vous avez deux choix : c’est urgent => SMS, c’est pas urgent => email, ou vous rappelez plus tard. Ça marche très bien, j’en suis très content.

En juillet, j’ai lu un article de Rue89 intitulé : « Tristan Harris : « Des millions d’heures sont juste volées à la vie des gens »« .

Cet ingénieur informatique a quitté Google après avoir été leur « philosophe produit ». Là-bas, il a réfléchi à des téléphones plus éthiques, qui ne nous feraient plus perdre de temps, en vain. Aujourd’hui, il veut déclencher une prise de conscience.

J’ai été très sensible ce billet, et j’ai continué ma lecture sur le site de Tristan Harris avec cet article : « Distracted in 2016? Reboot Your Phone with Mindfulness » qui explique comment organiser son téléphone pour éviter les distractions, les pièges d’engouffrement des applications et au final se libérer de l’emprise du téléphone.

J’ai donc tenté de mettre en place ces « bonnes » pratiques. J’ai désactivé toutes les notifications hormis 3 : le téléphone, les SMS et Bankin qui me prévient si mon solde de compte est en dessous d’un certain niveau.
C’est tout. Plus d’email, plus rien. Et si je n’arrive pas à désactiver les notifications depuis l’application en elle même, je vais dans la gestion des applications et je lui révoque l’accès au système de notification. Bim.

J’ai ensuite réorganisé mes écrans d’accueil. Les exemples fournis par Tristan Harris sont pour iPhone (alors qu’il bossait chez Google quand même. Le fourbe). J’ai donc dû « composer ».

Je me suis fait un premier écran d’accueil « Home » avec uniquement des applications qui ne peuvent pas me distraire mais qui m’apportent de la productivité ou un accès rapide à des applications dont j’ai besoin mais qui ne vont pas me happer.

ecran-accueil-1

L’appareil photo, qui est aussi accessible directement depuis le lock screen. Evernote dont je me sers pour tout noter (ou pratiquement tout), la météo et Navmii, une appli GPS basé sur OpenStreetMap.

Le second écran, je n’ai mis que des widgets pour le moment, et c’est orienté « santé » et course à pied.

ecran-accueil-2

Pour le moment, j’ai mis un widget de player audio, mais je me rends compte que je préfère de plus en plus courir sans écouteurs. Je verrais surement pour virer ce widget et le remplacer peut-être par d’autres apps… A voir.

Et enfin, un troisième écran avec des applications dont je me sers régulièrement, mais qui elles peuvent me happer. Pour éviter d’avoir envie de cliquer trop souvent sur les applications des réseaux sociaux, je les ai toutes rangés dans un dossier, ce qui fait que pour aller sur facebook, je dois faire deux slides vers la droite, cliquer sur le dossier « Réseaux sociaux » et ensuite cliquer sur FaceSlim (oui, je n’utilise plus l’application officielle qui est trop gourmande en ressources). C’est donc plus long et plus compliqué, donc je suis moins tenté d’y aller. (en théorie).

ecran-accueil-3

On peut voir aussi que j’ai mis quelques jeux, l’appli pour réserver le ciné, une appli pour suivre mes séries, OSMAnd (Google Maps like, mais libre, basé sur OpenStreetMap), et un dossier « Banque » avec quelques appli.

Ça fait trois semaines que j’ai mis ça en place, et j’ai l’impression que ça fonctionne bien. Je passe beaucoup moins de temps sur mon téléphone par jour (je peux le quantifier à la quantité de batterie restante à la fin de la journée), je dois passer deux fois moins de temps environ.
Mon téléphone ne m’interrompt que lorsque c’est vraiment « urgent », et encore, un appel téléphonique n’est pas forcément urgent, mais bon… Ce qui fait que pour tout le reste, c’est moi qui choisis quand je vais lire mes emails ou glander sur twitter, facebook, youtube…

Pour le moment, c’est encore un peu la phase de test, mais ce qui est sur c’est que mes écrans d’accueil sont moins des clicodrome qu’avant et ne plus entendre 200 fois par jour le « bip bip » des notifications, ça rend sereins.

Pour le coup, je me dis que les montres connectées vont vraiment à l’encontre de tout ça et doivent nuire encore plus à la santé.
Vous en pensez quoi ?

Aussi sur :

Houuuu ben ça faisait loooongtemps que je n’avais pas mis ce que j’ai lu ici. Pourtant j’ai beaucoup lu.

Après avoir terminé l’intégrale du cycle Ender, j’ai donc lu Millénium 4, non pas écrit par Stieg Larsson, mais par David Lagercrantz.

Il a réussi à reprend correctement les personnages et le style, le livre est plaisant à lire, après les histoires de piratage sont romancées, ce n’est pas du niveau de Mr Robot par exemple, mais bon. On peut passer l’éponge dessus pour un livre grand public.

Aussi sur :

20160716_154152

Il y a 3 semaines (je crois), on s’est fait un trip Romans sur Isère <-> Tain l’Hermitage à vélo pour aller visiter des caves et faire des dégustations. C’était super sympa et tout le monde avait bien apprécié. Du coup, j’ai proposé de récidiver ici, en Savoie.

J’ai un pote qui a un domaine (oui, ça aide), et je l’ai appelé pour savoir si c’était possible. Il m’a dit d’arriver vers 10h30 / 11h et que la visite durerait 3h.
J’avais pris un autre rendez-vous dans une autre cave pour le milieu d’après-midi, les gens étaient cool, ils m’ont dit d’appeler 30 minutes avant de venir, pour qu’ils puissent préparer.

Samedi matin, hop, départ en vélo depuis chez nous, on est 8, on s’y met tranquillou, et 2 minutes à peine plus tard, il faut faire un pit stop, un pneu de crevé.
Heureusement, mon pote gère ultra bien. Il aurait pu faire ça en costard blanc sans se tacher. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le vélo est réparé, on repart.
Entre temps, j’ai fait un petit message à mon pote pour l’avertir qu’on sera à la bourre.

20160716_101906

On arrive vers 11h15, Jérémy nous attendait et nous a distribué nos verres. Le temps de boire un coup d’eau, on va à la cave et Jérémy commence les explications tout en replissant nos verres directement à la cuve.
Une fois qu’on a eu fait toutes les cuves (heureusement qu’il n’y en avait pas trop au final), on monte au caveau et on sort les bouteilles, la charcut’ et le fromage.
Quand il n’y a plus rien eu à manger, on s’est resservit un verre, et départ pour une balade dans les vignes, avec explication du métier.

20160716_152410

Arrivé en haut du domaine, il était 16h. Bon, ben j’ai appelé la cave qu’on devait faire après pour leur dire qu’on n’allait pas pouvoir venir et qu’on n’était plus trop en l’état d’apprécier leurs vins ;)
Finalement, j’ai bien fait, parce qu’on est reparti vers 19h du domaine. 8h pour une dégustation, normal…

20160716_154127

C’était une vraie bonne journée, ça faisait limite vacances.
Et encore un grand merci à Jérémy pour la visite et la dégustation !

Aussi sur :

Y’a des jours comme ça, j’ai de bonnes idées… Je téléphone à mon pote « On va courir ? ».
Il me propose un parcours de 17km avec du dénivelé, je me dis pourquoi pas. 17 bornes j’ai déjà fait, et un peu de dénivelé, ça peut être sympa si j’explose pas direct au bout de 5 minutes…

Finalement, après 6km de côte, j’ai pas explosé, j’étais même bien… On attaque la descente et là mon pote me dit « tu te sens comment ? On se rallonge de 4km pour se faire un semi ? » A ce moment là, j’étais pas mal, j’accepte.

A un moment, petite côte de merde, la grosse pute, j’ai les jambes en bétons.
Souffrance.

On continue, je sors une barre à la banane, je sens des frissons au niveau de la tête, j’ai pas forcément envie de faire un coup de moins bien.

Finalement, j’ai craqué, pas loin, mais ça je ne l’ai appris qu’après, à 800m de l’arrivée.
Bref, du coup, j’ai marché pendant un moment, le temps que je me perde, j’ai fait 2km en plus au final en marchant. Au moins ça m’a fait du bien, j’ai pu récupérer un peu.

Ah, et du coup, j’ai testé mon sac de trail. J’avais bien fait de le prendre, j’ai bu toute l’eau :)

Réflexion après course : putain, le sport c’est pas bon pour la santé. Courir, c’est bien, mais quand tu dépasses pas les 10km…

La petite trace qui va bien :

Aller, la prochaine fois, j’arriverai à le faire sans marcher ;)

Aussi sur :

farmbot

Je viens de découvrir ça sur le blog de mon pote Richard, et je suis super emballé.

Un robot qui s’occupe de planter, arroser, entretenir un petit jardin. Le tout dirigé via un ordinateur, une tablette ou un smartphone…
Tout le projet est opensource, c’est beau…

Bref, ça s’appelle FarmBot, et j’aime bien le concept.

Aussi sur :

yeah

J’aime bien faire du SUP de temps en temps, et ça tombe bien, Marlène aussi.
Pas en mode course, ou rando de la mort, mais en balade, avec des pauses pour se baquer :)

On y est allé dimanche matin, super agréable, beau temps de fou, lac ultra plat. On a loué pour 2h, c’était super sympa.

J’en ai profité pour tester le masque EasyBreath de Décath que j’avais acheté la veille, et franchement, ça marche bien, c’est assez étrange de pouvoir respirer par le nez sous l’eau.
Par contre, ça fait vraiment du bruit quand on respire, je ne sais pas à cause de quoi, mais c’est très bruyant. Comme si un clapet vibrait…
Bref, à voir quand je serais à l’ile Maurice. Je pense que je prendrais aussi mon masque et mon tuba pour pouvoir plonger.

Bon, sinon, je sais pas vous, mais moi, dans 4h je suis en weekend.

Aussi sur :

Pour une fois, j’avais le temps ce samedi, du coup, j’ai pu trainer pendant une plombe à Décath et faire un peu le tour de tous les rayons.

En novembre, je pars à l’ile Maurice en vacances, vu que ça va être l’été et qu’il y a l’océan indien, j’avais envie de tester le nouveau masque de snorkeling.
D’après ce que j’ai vu, on ne peut pas descendre à plus d’1m de profondeur, vu que l’on ne peut pas décompresser, mais bon, le concept à l’air vraiment génial.

Je me suis aussi pris un sac de trail pour aller courir en montagne cet été (oui, c’est déjà l’été… fais trop chaud en ce moment pour courir dans la vallée).

Ensuite, je suis allé avec Marlène acheter du thé, et j’ai pris un gros sachet de maté, une calebasse et sa bombilla. C’est très amer, il faut vraiment aimer.
J’avais gouté ça l’an dernier en Espagne, ça m’avait vraiment plu :)

Par Pas d’auteur lisible par la machine identifié. Jorgealfonso supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur). — Aucune source lisible par la machine fournie. « Travail personnel » supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur)., CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=641875

Par Pas d’auteur lisible par la machine identifié. Jorgealfonso supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur). — Aucune source lisible par la machine fournie. « Travail personnel » supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur)., CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=641875

Voilou :)

Demain, on va aller se faire 2h de Standup Paddle à Aiguebelette, ça va être sympa ^^

Aussi sur :

Dimanche c’était le grand jour.

Lors d’une sortie de 6km, 2 jours après la reco de la course, je me suis fait mal aux deux genoux. Inflammation des ligaments sur la partie intérieur des genoux…
J’ai profité de mon rendez-vous chez mon osthéo pour lui en toucher deux mots et elle m’a conseillé de changer de chaussures. Elle m’a aussi recommandé une boutique où le vendeur est un passionné plutôt réputé.

Je me suis donc acheté une nouvelle paire de pompes et j’ai pu les tester 1 semaine avant la course, le temps que mes genoux se remettent. Il m’a bien fallu 2 semaines pour ne plus avoir de douleurs.

Bref.

Dimanche la course. Déjà faut se lever tôt. Plus tôt que quand je vais au taf, et ça déjà ça me gave.
Sinon, ça s’est bien passé. Il n’y avait pas de soleil, le ciel était bien couvert, par contre il faisait plus chaud (17°C environ) et il faisait un peu lourd. J’ai bien senti l’effet de la chaleur, j’étais légèrement moins en forme que la fois d’avant, mais j’ai quand même assuré la course. J’ai fini en 1h47, pas trop mal.

Par contre mon GPS était complètement dans les choux, il m’a rajouté 3km sur la distance, du coup pour arriver à caler mon rythme c’était pas grâce à lui.

Ce matin je suis allé faire un petit 6km pour récupérer, nickel. Pas de mal aux genoux, rien… Pleine forme :) Bonne baskets.

Prochain objectif le semi !

Aussi sur :

Ce dimanche avec mon pote, on s’est fait le tour du lac d’Aiguebelette. La course ayant lieu le 5 juin et n’ayant jamais couru sur une aussi longue distance, j’avais un peu le bide en vrac le weekend dernier rien qu’en y pensant.

J’ai donc pris pas mal sur moi, et j’ai essayé de ne pas m’en faire une montagne, au pire je marcherais si jamais j’en venais à me cramer.

Le temps était idéal pour une course à pied. Plafond nuageux à 1000m, on ne voyait même pas le sommet des montagnes, 9°C, un peu frais, mais au moins on ne risque pas de trop suer.
Après un brief avec mon pote coach sportif, il me conseil de courir à 10km/h pendant les 2/3 de la course et de faire le bilan à ce moment là. A moi de voir si je continue comme ça, si j’accélère ou si au contraire je ralenti.
Bref, toutes les possibilités sont émises, on fait le départ.

Au final, en courant à 10km/h (6min/km), je peux tenir sans me fatiguer sur les 17km. Vraiment. Je ne pensais pas ça possible, je me suis surpris moi même, au bout de 12km j’étais nickel, même pas essoufflé, j’ai donc commencé à accélérer doucement pour finir les 17km en 1h45 tranquillement sans avoir jamais été dans le rouge.
Tel que j’étais, je pouvais continuer sur un semi.

Cette semaine, je vais continuer l’entrainement, tranquillement sans trop forcer et du coup, le 5 ça devrait se passer facilement, je pense pouvoir descendre sous les 1h45, mais on verra… Je ne me met pas la pression.

Article fait un peu pour Julien qui doit s’impatienter de me lire…

Aussi sur :

Plus de 2600m de dénivelé en 3 jours. Ça c’est les vacances !

Marlène et moi étions en vacances toute la semaine dernière, on en a profité pour faire le ménage de printemps, poser un plancher sur le balcon, repeindre le balcon, faire les plantations sur le balcon, manger sur le balcon… On en a aussi profité pour faire un passage de câbles sous le bureau, comme ça notre robot aspiro peut passer en toute tranquillité. On a fait ça avec un tuyau PVC de 120mm, ça marche nickel !

Et sinon, j’en ai profité pour faire un peu de rando avec mon pote (oui, Marlène n’aime pas ça).

1er jour : Pointe de la Gallopaz

10km, 750m de dénivelé. Grosse montée au début, j’ai bien transpiré.
Arrivé au sommet il y avait encore de la neige, c’était super. Après une pause d’une heure, on redescend, en courant dans le névé, c’est toujours plus fun. Au final, on a couru pendant pratiquement toute la descente, ça fatigue moins les genoux, par contre je me suis fait une cheville. Heureusement rien de grave, le lendemain je pouvais aller gambader.

randonnees-mai-2016-2randonnees-mai-2016-1

randonnees-mai-2016-9 randonnees-mai-2016-10

2ème jour : Le mont Grêle

14km, 850m de dénivelé. Un peu moins sympa la montée, par contre au sommet : super point de vue sur les deux lacs : Aiguebelette et le Bourget.
Retour idem, en courant, un peu moins parce que le chemin n’était pas forcément idéal.

randonnees-mai-2016-3 randonnees-mai-2016-5 randonnees-mai-2016-4

randonnees-mai-2016-11

3ème jour : Le Parmelan

11km, 1000m de dénivelé. Rando très sympa, super ludique, par contre un max de neige. Un passage assez délicat à flanc de montagne dans les névés, fallait pas rater un pas. Et après, on a grimpé pendant une heure dans un mètre de neige. Super beau, mais un peu fatiguant, surtout qu’on n’avait pas prévu les raquettes ni les guêtres. Je peux te dire qu’on s’est fait plaisir à la descente, entre faire des bons de 2m et faire du barefoot ski, on s’est bien marré :)
Super point de vue en haut aussi sur le lac d’Annecy et du Léman, le Mont Blanc et pleins d’autres sommets, une vue à 360° à couper le souffle.

randonnees-mai-2016-6 randonnees-mai-2016-8 randonnees-mai-2016-7 randonnees-mai-2016-12 randonnees-mai-2016-13

Aussi sur :

Hello les gens,

J’ai désactivé ce midi le répondeur sur mon téléphone, plus ça va, plus je trouvait ça chiant. Quand quelqu’un laisse un message, il faut contacter le répondeur, entendre de « TSIIINNNG ! Vous avez 1 nouveau message », puis écouter le message, bien souvent le réécouter une seconde fois parce qu’on n’avait pas noté le numéro de téléphone… Des fois, le son coupe, on ne comprend qu’un mot sur deux… Hein, je pense que vous voyez de quoi je veux parler…

Bref, ce n’est pas super optimal.

Du coup, si je ne décroche pas et que vous voulez me laissez un message : SMS (ou email, ça marche aussi.), d’un coup d’œil, je vois de quoi il s’agit et je peux agir en fonction : vous rappeler, ou continuer la discussion par SMS ou email.

Bisous les loulou !

Aussi sur :

Ce dimanche, j’ai fait ma première course. Je n’étais pas spécialement préparé, mon entrainement laisse un peu à désirer.
J’essaie de courir au moins une fois par semaine, ce qui veut dire que je n’y arrive pas forcément tout le temps, et des fois, je vais courir 3 fois dans la semaines…
Bref, pas super régulier.

En tout cas, je m’en suis sorti très honorablement 56 minutes. Avec un temps assez régulier.

Grosse baisse de régime au 6ème km. Le retour est difficile, surtout moralement : c’est une ligne droite et on voit la grande roue qui est loin… mais loin… et il faut aller jusque là bas… C’est déprimant.

J’ai quand même fait mieux que lors de mon précédent entraiment sur le même parcours, tout en arrivant plus en forme, même si je n’avais plus de jus et n’arrivais pas à accélérer.

Prochaine course, en juin, le tour du lac d’Aiguebelette. 17km.
Ça va piquer.

Aussi sur :

Du point de vue des gens « modernes » comme Monsieur Macron, je suis actuellement un poids, je ne produis pas, je suis une charge qui vit au crochet d’un système trop généreux. C’est bizarre, il me semble pourtant n’avoir jamais autant servi notre Société. Mais notre Société n’aura à nouveau d’estime pour moi que si je reprends un emploi de col blanc pour mon profit et celui du grand capital

Ouais, avec la réforme du travail qui n’est à priori pas terrible (je n’ai pas lu le texte de loi, je ne peux pas me prononcer), le nombre de chômeur qui grandit toujours, les « nouvelles » technologies qui font qu’il y aura de moins en moins besoin d’humain pour effectuer les tâches, je ne vois pas d’autres solutions pour le moment que le revenu de base.
Supprimons le travail, il n’y aura plus de chômeurs.

Source : C’est confirmé: je suis plus utile au chômage | JCFrogBlog4

Aussi sur :